Variations sur deux photographies de Tina Modotti Special Forces Casa Obscura Rodrigue Jean installation vidéo Op Hop Georges Didi-Huberman 2007 Toi la Mordore Karl Lemieux O Picasso Home 2008 Robert Marcel Lepage L'expression instrumentale Pierre Juneau «49 Flies» Perugia John Cage Buenos Aires Seule la main... Rendez-vous du cinéma québécois Herqueville New York Halifax gravure sur pellicule en direct documentaire Beirut Basmati Rivière au Tonnerre dessins Len Lye Praha-Florenc Berlin André Martin Photographies Free Radicals improvisation Chloé Double négatif Éblouissement d'Icare Mingan Agamben Lieux et monuments San Francisco René Jodoin UC Davis Solo la mano... O Picasso - tableaux d'une surexposition The Subway Henri Meschonnic Blu Jitter Songs and Dances from the Inanimate World FNC Festival du nouveau Cinéma René Lussier NFB Living Cinema Nathalie Sarraute cycles décallés Triptyque 49 Flies Le métro reloaded Tropismes Max Duplicity Fantômes Fred Frith Filature Muto Jean Detheux Exercices d'animation Victoriaville Place Carnot

Monday 12 October 2009

Paris-Perugia-Rome-Bologna

Du 16 septembre au 4 octobre, voyage à Paris, Perugia, Rome, Bologne et Meldola (Forli) pour une série de performances. Le workshop et la nouvelle création «Living Cinema» avec Bob, à Perugia est le centre du voyage. Des performances en solo, se sont ajoutées à Paris, Rome et Meldola. Elle sont importantes pour l’installation vidéo «Seule la main…» à la Cinémathèque québécoise pour laquelle j’ai maintenant besoin de 12 versions en autant de langues différentes.

Read more

Tuesday 8 September 2009

Entrevue avec Moreno Barboni

Moreno Barboni est coordinateur des événements au Festival d’art contemporain de Perugia, Le Arti in Citta.

- Quelles sont les principales innovations de Home en rapport aux spectacles précédents de Living Cinema?

Je ne suis pas sûr qu'on puisse parler de Living Cinema en terme d'«innovation». Cela ne veut évidemment pas dire que nous fassions toujours la même chose mais il est certain que l'«innovation», au sens d'«innovation technique» que ce terme prend le plus souvent aujourd'hui, n'est pas notre motivation. Depuis le début de Living Cinema en 2001, notre support informatique a énormément évolué. Nous nous sommes situés dans la constellation Max-MSP-Jitter dès le départ. En fait, nous avons été parmi les premiers à utiliser Jitter en performance, longtemps avant qu'il ne soit disponible sur le marché. À cette époque, nous avons vraiment été associés de près à un processus d'innovation. Mais par la suite, il s'agissait surtout pour nous de mieux comprendre, au fil des performances, ce que nous cherchions à faire et d'ajuster notre dispositif en conséquence, ce qui impliquait bien sûr l'évolution de nos logiciels de spectacle mais pas seulement cela.

Read more

Monday 27 April 2009

Retour de San Francisco

Le but premier de ce voyage était d’assister à la conférence Max EXPO organisée par Cycling 74, autour des logiciels Max, MSP et Jitter. A priori, je me sentais un peu comme un étranger à cet événement, car bien que je sois un utilisateur de Max et Jitter depuis 2001, je ne suis nullement un programmateur Max. Malgré plusieurs tentatives, je ne me suis jamais rendu au bout de l’apprentissage de Max, en tout cas, jamais assez loin pour pouvoir programmer moi-même. Il y a la dedans une part de paresse car Bob était là pour programmer mon «patcher» et a toujours été assez disponible pour y introduire les changements que je souhaitais. Il y a un peu plus de deux ans, j’ai obtenu une bourse du CALQ (Conseil des arts et des lettres du Québec) avec laquelle j’ai pu payer Andrew Benson de Cycling 74 pour écrire du code en Java Script et transférer le traitement des images du cpu à la carte graphique, ce qui m’a permis de travailler en direct à 640 pixels par 480 pixels alors qu’auparavant j’en étais réduit à 320 X 240. Mais je suis toujours resté incapable de faire ça moi-même. Je suis tout juste arrivé à connaître suffisamment le langage de programmation pour pouvoir demander des choses «faisables» à ceux qui programmaient pour moi.

Read more