Nouveaux textes en ligne

Il y a longtemps que je n’ai pas écrit ici. En fait j’ai beaucoup écrit et travaillé sur des textes beaucoup plus longs que des entrées de blog. Dans ce travail de longue haleine, j’arrive non pas à la fin, loin de là, mais certainement à une étape. Il y a quelques jours, j’ai mis en ligne deux nouveaux textes assez longs que j’ai écrits depuis ma relecture des écrits d’André Martin en juillet dernier. Le plus important est un texte commencé pendant la tournée européenne que j’ai faite entre le 20 janvier et le 8 février et que j’ai continué lors de mon retour ici. Il s’agit de L’idée de l’animation et l’expression instrumentale. C’est une sorte de manifeste.

Read More

Documentaire

Hier après midi, j’ai participé à une rencontre pour la préparation d’un atelier sur le thème animation et documentaire qui se tiendra le 14 novembre dans le cadre des Rencontres internationalles du documentaire de Montréal (RIDM). Il y avait là André Paquet du RIDM, Marcel Jean qui animera l’atelier, Lucie Lambert, Serge Giguère, Martine Chartrand et moi-même. La rencontre a été amicale et fort intéressante. Les discussions que nous avons eus m’ont beaucoup aidé à terminer un texte sur lequel je peinais depuis longtemps pour présenter le projet d’atelier (5 jours celui-là) que je vais donner à l’Atelier Graphoui à la fin du mois de janvier prochain. On ne me demandait pas grand chose, mais je me compliquais la vie et je m’étais embarqué dans quelque chose de trop ambitieux pour les circonstances. Bref le texte est terminé et envoyé.

Read More

Performance at Casa Obscura

Last Wednesday, the collective Basmati (Audrey Coianiz and Saul Sagatti) Detheux Jean and I have made a visual collective improvisation with the musicians Jean Derome, Joane Hetu and Isaiah Ceccarelli, as part of MercrediMusics at Casa Obscura in Montreal. I had met Audrey and Saul in Macchiagodena in Italy last May during the IOProject where I participated with them in the Alkemax workshop. It was already expected that they would come to Montreal in September and we agreed to try organize something together in the same spirit. I suggested to Jean Derome to schedule a performance in the context of MercrediMusics at the Casa. He immediately accepted, and I invited Jean Detheux to join us.

Read More

Text on André Martin’s writings

The text of comments on the writings of André Martin took proportions which I was not expecting. I devoted all my time since the last entry in this blog to this work. I have almost twenty pages written and it seems that the work opens up and there are already several tracks that I will follow. It is necessary that I consult his texts written after 1967 on new imaging technologies. It is also necessary that I make a historiographical research on what has been written about the historical evaluation of this crucial period in the history of animation (1955-1968), at least see how Bendazzi deals with this period. I will also watch the two movies about television that André Martin made at the NFB in 1966 and in this vein, perhaps read McLuhan’s Understanding Media again after so many years.

Read More

André Martin’s writings

The reading of writtings of André Martin was for me an event of utmost importance. I spent long hours underlining everything that seemed important to me. I then transcribed all those passages to make it easier to find later in my work. I have the intention to write a text on the role of Martin in the incredible explosion of animation (which included the invention of the term “animation cinema») in the fifties and the sixties. By his writings and his actions, he is at the source of everything that happened thereafter (creation of animation festivals, ASIFA etc.).. But it is far from certain that his thinking has been well understood, nor at the time nor now. I think the main thrust of this text will be analyzing the yawning gap between the text-Manifesto of 1952 «Cartoons and gravity”; and the totally disillusioned interview of 1968 that Martin and Boschet had granted at “Image and sound” in 1967. In between these two milestones, there is a lot to help understand what happened in animation cinema from that date until today.

Read More

Colloque à l’INHA

20 juin 2008.- Je suis rentré de Paris depuis deux jours. Avant mon départ, la rédaction de ma communication m’a demandé plus de travail que je ne l’avais prévu. Au moment de m’inviter à participer au colloque, Hervé avait suggéré qu’un travail à partir de ma communication de Faro (devenue «Un cinéaste d’animation de la fin du cinéma») conviendrait. Éa paraissait facile puisque tout le propos était déjà plus ou moins élaboré. Cependant, la communication de Faro faisait cinquante minutes de lecture et pour le colloque de l’INHA, on me demandait 20 minutes. Il fallait donc éliminer complètement un certain nombre d’arguments et, en résumant ce que je conservais, cela donnait un exposé qui me semblait trop général et un peu ennuyeux.

Read More

Après l’Argentine et l’Italie

Je ne suis pas content de la forme qu’a pris ce blog. Je ne sais probablement pas exactement ce que je veux en faire et l’idée d’écrire ici chaque jour n’est pas praticable. J’ai trop d’autres activités pour tenir ce rythme et, assez souvent, il n’y a rien de vraiment intéressant à écrire. Je vais essayer d’écrire une fois par semaine et résumer ce dont il me semble important de garder trace.
Je n’ai rien écris ici depuis le jour de la performance à Buenos Aires. Il y avait un bon public (+ ou – 200 personnes) très attentif. Le spectacle a été reçu avec enthousiasme. Les organisateurs du festival étaient très contents. Sylvie a exprimé des réticences qui rejoignaient celles de certains amis de Bob au sujet du caractère trop violent de notre prestation. Je ne sais quoi penser. Au moment des bombardements de Beyrouth, j’ai fortement resssenti la violence extrème de cet événement et le danger qu’ils recellaient. Ce sentiment avait été renforcé par mon voyage à Beyrouth et par la lecture du livre tiré du blog de Mazem. Bientôt deux années sont passées et tout cela s’est estompé dans la mémoire collective. Comment en témoigner encore maintenant? De toute façon, la pièce existe, nous avons déjà des engagements pour l’an prochain, nous n’avons pas beaucoup le choix de continuer à la faire comme elle est.

Read More

Buenos Aires, 19/04/08

Mardi 15-04-08
Samedi, le cycle de projection de mes films a recommencé, cette au centre du festival, dans les salles du centre Abasto. J’étais assez impressionné, la salle était pleine (200 personnes ?) pour voir mes films abstraits des années 60, un public de jeunes complètement attentifs. La moitié sont restés pour poser des questions et une fois encore c’était passionnant et ça aurait pu continuer longtemps. Cela s’est poursuivi et hier je commençais à être un peu épuisé de m’entendre parler de mes films. Heureusement, les auditeurs ne semblaient pas être lassés. Aujourd’hui, il y a relâche, c’est la journée de la performance.

Read More

Fourth day in Buenos Aires

Bob finally got a plane ticket. He will arrive Monday morning after 24 hours of travelling. It is completely crazy but it seems that there is no other way (San Francisco ‘ Miami, a 6 hours wait then Miami-Buenos Aires). All day yesterday, I tried to get use to the idea that I would be doing Special Forces alone. I only got the information late last night and I was really relieved.

Yesterday, I had two programs to present, always at the MALBA Museum. It is a bit far away from the centerof the festival and it certainly puts a limit to the size of the aufiences. But there is a ittle group of faithfull who are always there. That makes the whole thing really enjoyable. From Saturday, all the screening will start again at the central theaters of the festival. I resent a little bit not having time to see films.

Read More

troisième jour à Buenos Aires

Mauvaise nouvelle : en rentrant hier soir j’ai trouvé un mail de Bob. Son vol d’aujourd’hui sur American Airlines a été annulé hier comme 1900 autres vols de A.A. pour raison de non respect des normes de sécurité. C’est la panique dans les aéroports américains. Pour l’instant il n’a plus de billet d’avion pour venir à Buenos Aires. Il y a deux semaines c’était Delta. Le système aérien américain semble au bord de l’effondrement. J’ai l’impression que c’est le cauchemard des passeports (voir Beyrouth, 26/03/07) qui recommence. Je me prépare à l’idée de faire la pefrormance en solo avec une musique téléchargée. Mais les choses n’en sont pas encore là.

Read More