À la suite de mon récent texte sur «l’idée de l’animation», j’ai eu l’idée de faire des performances d’atelier à l’aide d’un dispositif d’animation assez radical qui en fait me ramène à l’origine même de mes performances informatisées, les cycles décalées. L’idée initiale consistait à établir un très petit «buffer» (j’ai essayé 24, 18 et 16 images), suffisamment petit pour que très rapidement il soit rempli d’images et que toutes les captations d’images subséquentes s’enregistrent en effaçant successivement les images inscrites les plus anciennes. Il en résulte que ce petit stock d’images est en constant et rapide renouvellement.

Read more